Bienvenue en Bourgogne-Franche-Comté !

Découvrez la région Bourgogne-Franche-Comté
Cette grande région de l'Est de la France comporte 8 départements qui recèlent de 1001 merveilles !
Bourgogne-Franche-Comté : le tourisme nature !
Une Histoire riche, des cultures typiques, un patrimoine inégalé, des paysages à couper le souffle, ...
Une région d'arts et de culture(s) !
Artistes nés et/ou inspirés par la Franche-Comté, architectures de haute qualité, cultures locales authentiques et folklore sont autant d'atouts de chaque coin de la région Bourgogne-Franche-Comté !
Détente et loisirs en Bourgogne-Franche-Comté
La Bourgogne-Franche-Comté permet de se ressourcer partout, tout le temps grâce à ses nombreux festivals, sports, plages, divertissements, etc.
Gastronomie bourguignonne et gastronomie comtoise
La gastronomie franc-comtoise et la gastronomie bourguignonne disposent aussi bien de spécificités que de points communs. Faisons un petit tour gourmand en Bourgogne-Franche-Comté ...

Hospices de Beaune

Les Hospices de Beaune, également appelés Hôtel-Dieu de Beaune, ont été construits de 1443 à 1457. Il s'agit d'un Hôtel-Dieu de style gothique flamboyant avec une toiture composée des fameuses tuiles vernissées (tuiles polychromes plates vernissées colorées aux dessins losangés) typiques de la Bourgogne.

hospices beaune

  • Historique

Les Hospices de Beaune ont été construits de 1443 à 1457 par Nicolas Rolin (chancelier des Ducs de Bourgogne) et son épouse Guigone de Salins. Ces hospices ne sont pas construits à Beaune par hasard : ils sont placés à proximité de la collégiale Notre-Dame de Beaune datant du XIIème Siècle et du siège du Parlement de Bourgogne que fut l'Hôtel des ducs de Bourgogne de Beaune datant du XIVème siècle. Nicols Rolin a voulu fondé "[...] un hôpital pour les pauvres malades, avec une chapelle, en l’honneur de Dieu et de sa glorieuse mère [...]".

C'est le 1er janvier 1452 que les premiers malades arrivent dans cette institution gratuite, et ce du Moyen-Age jusqu'au XXème Siècle.

Afin de faciliter les soins, l'ordre des Sœurs Hospitalières de Beaune est fondé en 1459 à la demande de Nicolas Rolin. Cet ordre avait pour règle vie monastique et soins aux pauvres et aux malades.

  • Architecture

Même si les Hospices de Beaune paraissent austères vues de l'extérieur, la cour intérieure offre une vue prestigieuse sur les tuiles vernissées des toitures et sur des façades resplendissantes et luxueuses.

La cour intérieure, rectangulaire, inclut un puits à eau réalisé en ferronnerie gothique.

La chapelle est intégrée quant à elle à l'extrémité de la salle des Pôvres, à l'origine sans la moindre séparation. Toutefois, depuis sa restauration, chapelle et salle des malades sont séparés par un jubé en bois. A l'origine, la chapelle était décorée du polyptyque du jugement dernier réalisée par le peintre flamand Rogier van der Weyden. Cette oeuvre est aujourd'hui dans une pièce à part.

La grande salle des Pôvres dispose de mesures gigantesques : 50m de longueur, 14m de largeur et 16m de hauteur. Cette salle comporte une charpente en carène renversée totalement visible et peinte. On peut voir des petites têtes sculptées caricatures des bourgeois Beaunois. Quant au carrelage, on y voit le monogramme de Rolin accompagné de sa devise : "Seulle*" qui signifie que sa femme est la seule femme qui habite ses pensées. De part et d'autre de la salle, on retrouve des rangées de lits à rideaux. Au milieu se trouvaient les tables et les bancs pour les repas. Sur un même lit, on pouvait parfois coucher 2 patients. Derrière chaque lit se trouvait un coffre où étaient rangés les vêtements des malades. Le long du mur, derrière les rideaux, se trouvaient des chaises d'aisance.

Juste à côté de la salle des Pôvres se trouvait une petite salle comportant seulement 4 lits : la salle Sainte-Anne.

Quant à la salle Saint-Hugues, créée en 1645, elle était plus confortable avec seulement quelques lits dédiés aux malades les plus aisés. On y retrouve de magnifiques peintures murales d'Isaac Moillon représentant des miracles du Christ et Saint Hughes habillé en évêque et chartreux.

La salle Saint Louis a été construite en 1661 à l'emplacement d'une grange en l'honneur de Saint-Louis. On y retrouve magnifiques coffres gothiques, ainsi qu'une fontaine et deux séries de tapisseries du XVIème Siècle.

Une salle était dédiée aux cas les plus graves. Il s'agissait de la salle Saint-Nicolas. 12 lits la composaient. Aujourd'hui, il s'agit d'une salle d'exposition sur l'histoire des Hospices et de son vignoble.

polyptyque beauneIl est à noter que le polyptyque du Jugement dernier du peintre flamand Rogier van der Weyden, est exposé dans une pièce à part, bien qu'originellement dans la chapelle de la grande salle des Pôvres. Il s'agit d'un polyptyque à volets mobiles rectangulaires, composé à l'origine de neuf panneaux de chêne à fil vertical peints.

L'apothicairerie consiste en 2 pièces. On y retrouve notamment un mortier en bronze (dans la première salle) et des flacons, fioles et pots de faïence (dans la deuxième salle).

Il y a également une cuisine avec une grande cheminée à deux foyers et décorée de meubles d'époque. On y retrouve d'ailleurs un magnifique fourneau avec 2 robinets d'eau chaude "Cols de Cygne".

Enfin, sous les Hospices de Beaune, se trouve une splendide cave à vin voûtée du Moyen-Age. On y retrouve toute la réserve particulière des vins des Hospices de Beaune. Cette cave n'est accessible au public que lors de la fameuse vente des Hospices de Beaune.

  • La vente des Hospices de Beaune

Les Hospices de Beaune consiste en une vente aux enchères de charité des vins de Bourgogne provenant du domaine viticole des Hospices de Beaune. Cette vente aux enchères de vins est la plus connue au monde. L'ensemble des bénéfices de cette vente caritative sont destinés aux bonnes causes : financement des hôpitaux, des maisons de retraite, la recherche médicale, les oeuvres caritatives diverses, etc.

Le domaine viticole des Hospices de Beaune s'étend sur 61 hectares, fruit de nombreux dons et legs de riches seigneurs Bourguignons lors du Moyen-Age. Ce domaine abrite de très prestigieux vins de Bourgogne (Premiers Crus, Grands Crus, etc.), ce qui explique des ventes de bouteilles à des prix records. En effet, le domaine viticole des Hospices de Beaune s'étend notamment sur le vignoble de la Côte de Beaune et le vignoble de la Côte de Nuits.

C'est depuis 1859 que cette vente aux enchères a lieu. Mais ce n'est que depuis 1924 que cette vente aux enchères de vins de Bourgogne a acquis une renommée mondiale.

On retrouve 33 cuvées de Rouge et 15 cuvées de Blanc.

  • Un site classé

Les Hospices de Beaune sont un site classé :

 Monument Historique"Monument Historique" par 1 arrêté de 1862, avec la description suivante :

"L'hôtel-Dieu se composait, à l'origine, de trois corps de bâtiment en U encadrant une longue cour rectangulaire, fermée sur le 4e côté par une grange dite du pressoir. Le corps de bâtiment sur rue fut construit en pierre de taille : son toit à longs pans et pignons découverts fut garni d'ardoise, tout comme le toit en double bâtière qui coiffe l'auvent de la porte d'entrée ouvrant sur le vestibule. Les deux ailes sur cour, en L, furent construites en moellons enduits, et couvertes d'une toit garni de tuiles plombifères. La grange du pressoir a disparu : la salle Saint-Louis qui l'a remplacée fut bâtie en pierre de taille de même type que le bâtiment sur rue. Dans les angles postérieurs de la cour, deux tourelles d'escalier hors-oeuvre, couvertes l'une d'un toit conique, l'autre d'un toit polygonal, donnent accès à la galerie haute qui dessert l'étage des deux ailes. Un escalier dans-oeuvre desservait le dortoir des soeurs auquel on accède, depuis le 19e siècle, par un escalier hors-oeuvre, tournant, suspendu établi dans une des tourelles d'entrée.Toutes les salles étaient couvertes d'un plafond à solives apparentes, hormis la grande chambre des pauvres : son vaisseau se développe sur toute la hauteur du bâtiment jusqu'à la charpente, partiellement apparente et lambrissée en berceau brisé.Faisant également exception, le cellier et les deux petites pièces qui servaient d'annexe à la "grande chambre basse dessus la rivière" étaient couvertes de voûtes d'ogives. Lorsque fut aménagée la salle des archives, le plafond fut masqué par une voûte d'arêtes en brique plâtrée." (Source : Ministère de la Culture)
  • Anecdote

Les cinéphiles qui ont visité les Hospices de Beaune auront sans doute reconnu que plusieurs scènes du fameux film "La Grande Vadrouille" ont été tournées aux hospices de Beaune, et tout particulièrement dans la salle des Pôvres.


- Pour en savoir + :

Site officiel des Hospices de Beaune : http://www.hospices-de-beaune.com/

- Carte situant les Hospices de Beaune :

Imprimer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook

Twitter

Réserver un Hôtel

Booking.com

Réservez une chambre d'hôtel ou un autre hébergement en totale sécurité grâce à notre partenaire Booking.com.
Plus de 2000 hébergements référencés en Bourgogne-Franche-Comté : comparez les prix et bénéficiez des meilleurs tarifs d'hébergement garantis !

Please publish modules in offcanvas position.

Bfcomte - Age Themes